blog eco AG chambre métiers pL’assemblée générale de la Chambre de métiers et de l’artisanat qui s’est déroulée lundi 16 novembre dans les locaux de la Chambre à Chaumont ont fourni l’occasion à Jean-Louis Mouton, président, et aux élus consulaires, d’alerter les autorités sur l’état de l’économie haut-marnaise et sur les craintes que suscite la Loi Macron II en gestation (JHM du 17 novembre 2015)

«Le bâtiment ne va pas, et avec lui toute l’économie, a lancé le président Mouton dès ses premiers mots. Il citait vite, pour illustrer son propos, la forte augmentation des travailleurs détachés cette année en Haute-Marne. Fin octobre, on avait déjà recensé 63 636 journées de travail réalisées dans ce cadre, soit 8 fois plus que le total de l’année 2014 ! «C’est une concurrence déloyale» concluait sur ce point Jean-Louis Mouton.

blog eco AG chambre métiers G

Il s’en prenait ensuite au projet de Loi Macron II : «Stop aux idées réductrices qui visent à faire croire que toute déréglementation est synonyme de croissance». Pour formaliser cette aversion de la Chambre au texte en préparation, Jean-Louis Mouton bouleversait l’ordre du jour des travaux de l’assemblée afin de faire voter – à l’unanimité – une motion préparée en réunion de bureau. Les élus haut-marnais s’y insurgent contre les projets législatifs du ministre de l’Économie ; ils s’élèvent contre «la suppression de la qualification dans l’artisanat et affirment que la déréglementation n’est pas la solution au chômage. Ils demandent au ministre de «chercher plutôt à alléger les charges sur les entreprises».

Il fut aussi question hier du nouveau rôle échu à Patrick Viard : l’Aube et la Haute-Marne mutualisent le poste de secrétaire général. Patrick Viard passe désormais une journée et demie à Troyes chaque semaine…

Les élus ont aussi évoqué la mise en place de la chambre régionale de métiers du Grand Est. Les dix chambres actuelles resteront, ce qui permettra de conserver une autonomie départementale, même si elle est limitée. Chaque département aura le même nombre de voix que ses voisins, quel que soit son poids économique. Convenons que pour la Haute-Marne, c’est une bonne nouvelle.Cette Chambre régionale sera installée… on ne sait pas quand ; les textes attendus le diront. Naturellement, aucune date n’a été encore évoquée pour l’assemblée constitutive.