Lors de son étape à Bure, jeudi 7 janvier, Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d’EDF a souligné le rôle économique de l’électricien sur le territoire et s’est félicité de la synergie qui tient lieu de relations entre les acteurs de Cigéo.(JHM du 8 janvier 2016).

Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d’EDF, est venu jeudi en Meuse (Velaines) puis en Haute-Marne à l’Espace Technologique de l’ANDRA, entre Saudron et Bure, avant de se rendre à Saint-Dizier (lire en pages locales).

Jean-Bernard Lévy a été reçu à l’Espace Technologique par Pierre-Marie Abadie, directeur général de l’Andra. Devant une soixantaine d’élus locaux (François Cornut-Gentille), de représentants de l’État (préfet et sous-préfète) et de collaborateurs de haut niveau d’EDF et de l’Andra, le PDG d’EDF a rappelé que “l’électricien historique” allait «financer la plus grande part du projet Cigéo». Il a expliqué à ses hôtes qu’EDF avait plusieurs obligations dont l’optimisation de la ressource nucléaire, «et une obligation en matière de sûreté. Jamais nous ne transigerons avec la sécurité. La population française nous fait confiance».

Jean-Bernard Lévy a insisté sur l’importance, à ses yeux, du respect des dates prévues pour le déploiement de Cigéo. À l’attention des élus, il a évoqué l’importance que revêtaient à ses yeux les retombées économiques du projet sur le tissu économique local. Il a souligné le rôle des deux GIP, et a rappelé qu’une étude pilotée par l’État allait évaluer les effets réels de l’action des GIP. La conclusion est attendue pour fin juin.

Il a aussi évoqué le projet d’installation, sur le territoire, de bornes de recharge pour les véhicules électriques et la mise en service de la Base de maintenance de Saint-Dizier (BaMaS) pour la fin 2017. Il a aussi salué la coopération d’EDF avec Energic ST 52-55, et la synergie entre tous les acteurs du projet Cigéo.

Pierre-Marie Abadie, directeur général de l’Andra, s’est aussi félicité de la qualité du partenariat avec EDF. Aux élus présents, il a parlé d’un nécessaire projet de territoire. L’Andra y travaille et a défini quatre enjeux : l’attraction du territoire, l’emploi et la formation, le développement économique et le développement du territoire.

Il a confirmé que les travaux de terrassement devraient débuter dans trois ans et le creusement dans 5 à 6 ans.