entrin_52_a_bourbonne-12Au pied des remparts de Langres, avec l’équivalent de 29 salariés et un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros, l’entreprise “Société ENTR’IN 52” s’est installée durablement dans le paysage économique haut-marnais. Dans le paysage tout court, pour commencer : son terrain de jeu, c’est justement l’aménagement paysager au sens large.

Société ENTR’IN 52 a choisi sa forme juridique : la société par actions simplifiée (SAS) dont l’association Entr’in 52 demeure l’actionnaire unique.

Le secteur “Rivières – Renaturation” s’avère aujourd’hui un des plus porteurs pour l’entreprise tant tout ce qui touche à l’environnement, à l’eau, aux cours d’eau devient concernant pour notre territoire. Alain Cardot, le directeur, cite rapidement l’aménagement du ruisseau traversant le village de Vicq comme un des chantiers emblématiques de ses collaborateurs. Société ENTR’IN 52 se positionne d’emblée comme un des acteurs majeurs de la région et plus encore en Haute-Marne, pour l’entretien des rivières et cours d’eau et la protection des berges.

entrin_52_a_bourbonne-9Le secteur “espaces verts” et celui de l’aménagement des sites naturels et espaces ludiques suivent logiquement. On songe là notamment aux Jardins Agathe Roullot, à Chaumont mais aussi aux sources de l’Aube. Société ENTR’IN 52 s’est vue confier récemment la remise aux normes du Parc de la Bannie à Bourbonne-les-Bains. Elle y effectuera du renforcement des enclos et différents travaux de maçonnerie. Car aux activités “classiques” directement liées à la nature viennent s’adosser la maçonnerie et la menuiserie. Ainsi, Société ENTR’IN 52 a décroché un intéressant marché de mobilier urbain pour la Ville de Belfort. Elle participera aussi dans quelques mois à l’aménagement de la place d’Eclaron (lots espaces verts et maçonnerie).

Cette diversité de compétences complémentaires dote l’entreprise langroise d’une qualité appréciable et recherchée : l’adaptabilité. Dans l’industrie, on parle de mouton à cinq pattes. Société ENTR’IN 52 a les compétences, les outils (un logiciel de modélisation) et les hommes pour aider le client hésitant à peaufiner son projet, même sur un terrain torturé et des idées encore floues. Son domaine d’excellence reste l’eau vive, pour des travaux très techniques dans le cadre d’une réglementation pointue : les fenêtres d’intervention sur les berges d’une rivière sont bien étroites dans le calendrier et aussi liées aux précipitations. Mais de plus en plus, Société ENTR’IN 52 parie sur la diversification avec l’appui de ses partenaires (MSA, Actisud, …), le travail du bois et du ciment. Le marché réalisé à Valduc confirme cette nouvelle voie. D’ailleurs, les équipes de Société ENTR’IN 52 travaillent déjà dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour des remparts.