Ce Business Affaires particulier avait pour thème Cigéo et son impact sur le territoire pour les décennies à venir, sous l’angle “entreprises” s’entend. L’ambiance était plus apaisée que lors de la journée achats de l’Andra du 19 octobre. (JHM du 29 novembre 2016).

Côté Andra, justement, Frédéric Cartegnie, chargé de l’insertion territoriale du projet Cigéo, et Philippe Bouvier, directeur des achats, évoquaient (assez longuement, hum hum…) le document de territoire qui sert de référence désormais pour le futur centre de stockage de déchets radioactifs à haute activité et à vie longue. Le maître du temps, Jean-Bernard Hergott, aux compétences avérées sur le sujet, revenait à l’essentiel.

1) 2 000 personnes vont travailler durant plusieurs années sur le site. Il faudra les nourrir, les loger, et plus si affinités.

2) Le futur chantier est évalué à 25 milliards d’euros sur la totalité de sa période de construction. Comment le tissu économique haut-marno-meusien peut en tirer profit ?

C’est là qu’intervenait l’excellente Virginie Morel, médiatique présidente d’Energic. Pour elle, il s’agit de «créer des liens avec les opérateurs pour défendre notre territoire». Mais «la typologie de nos entreprises ne correspond pas aux enjeux, d’où la nécessité de se grouper». Virginie Morel est une efficace tireuse de sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires a cruellement chuté en 2014 et 2015. Il remonte en 2016.

Éric Obara, président de la société Parisot Technologies (une quarantaine de personnes à Chaumont) se voyait confier le rôle de “grand témoin”. Très proche d’Energic, il commençait par gratter là où ça fait mal les donneurs d’ordres de Cigéo avant d’évoquer «des relations saines et loyales avec l’Andra». De son expérience, il tirait trois principaux enseignements :

1) Il faut connaître les acteurs.

2) Il faut apprendre à répondre aux appels d’offres.

3) On commence par des petits contrats.

Manquaient peut-être à ce Business Affaires, sur scène, d’autres donneurs d’ordres de Cigéo, car l’Andra passe pour le “gentil de la bande” et on devinait une réelle complicité entre ses représentants et Energic. Néanmoins, la dernière séquence de l’année a eu le grand mérite de bien poser les enjeux, à tort sous estimés ou ignorés, par les entreprises haut-marnaises.

Rupture

La 36e édition de Business Affaires, la semaine dernière salle Niederberger à Chaumont, voyait ses acteurs “historiques” – 9 ans déjà – rompre avec quelques solides traditions. Dans la forme, il manquait Jean-Marc Testot. Le numéro de duettistes établi avec Jean-Bernard Hergott était au point. Les deux hommes se complétaient, se renvoyaient la balle…

C’était aussi la première de Jean-Paul Hasseler sous sa nouvelle casquette de président de la CCI. Son propos liminaire annonçait la couleur : une nouvelle formule est à l’étude pour les premiers mois de 2017. Un groupe de travail est créé dans ce dessein.

Par ailleurs, les invitations seront communiquées désormais uniquement par mail. Contact : l.chartier@haute-marne.cci.fr