Artifil et SMAO organisent à leurs portes un mini Forum de l’emploi le 1er décembre pour recruter. Et si ça marchait ? (JHM du 29 novembre 2016).

C’est une première originale en Haute-Marne, et elle sera très observée : deux entreprises prennent l’initiative d’organiser une journée de recrutement façon “Forum de l’emploi”. SMAO et Artifil sont voisines et… un tantinet isolées, sur la zone aéroportuaire de l’aérodrome de Semoutiers, pourtant si proche de Chaumont. Ces deux entreprises performantes, en croissance, ont plus de quinze postes à pourvoir.

Les postes en questions concernent aussi bien la production que l’encadrement. Ils vont de la secrétaire de direction à la femme de ménage. Certains profils concernent des jeunes ; d’autres des personnes expérimentées. Les deux chefs d’entreprise recherchent des opérateurs machine, des techniciens supérieurs, un ou une responsable qualité produits etc.

Les personnes intéressées pour participer à ce “forum” sont attendues jeudi 1er décembre, à la tour de l’aérodrome de Semoutiers, munies de deux CV. Naturellement, elles rencontreront des responsables de ces deux entreprises. Celles dont le premier contact se sera avéré intéressant pourront visiter l’une des entreprises afin d’avoir une idée plus précise sur l’environnement de travail.

Cette journée très spéciale tire ses origines d’un échange entre le volubile Jean-Luc Chappuis (SMAO) et le sage Xavier Boucknooghe (Artifil). Le premier s’est emparé du projet, a sonné aux bonnes portes, s’est appuyé notamment sur le réseau et le savoir-faire de Karine Riner, de l’Espace Métiers. La Mission locale, Pôle Emploi et l’agglomération de Chaumont ont joué le jeu.

La SMAO fabrique donc pour d’autres des outils coupants, des forêts, des fraises, des alésoirs, des guides de coupe, etc. utilisés in fine par les chirurgiens orthopédiques. L’entreprise intervient dans tout ce qui est mise en forme de l’os : coupage, perçage, râpage, etc. Elle produit la caisse à “outils spécifiques” du chirurgien. 70 % de sa production part en zone dollar. L’entreprise compte 28 salariés.

Artifil est sous-traitant pour l’automobile, l’électroménager, l’agriculture, l’alimentaire (les bocaux du début !) etc. Longtemps spécialisée dans le travail du fil de métal, l’entreprise a élargi son champ d’action en intégrant la plasturgie avec le savoir-faire de Geiss. Artifil réalise des produits toujours plus sophistiqués, réalisés selon des méthodes développées en interne. Artifil, c’est aussi une usine en Tunisie pour les clients en Afrique. L’entreprise compte une soixantaine de salariés.