Si les chiffres officiels du commerce extérieur n’ont pas encore révélé les données de 2016 (il manque le dernier trimestre), on dispose déjà des statistiques couvrant les douze mois qui relient septembre 2015 à septembre 2016. (JHM du 24 janvier 2017)Durant ces douze mois, l’entreprise Haute-Marne a exporté au total pour 999 millions d’euros. Ce chiffre est encourageant si on le met en perspective avec les 952 millions d’euros de 2015 ou les 938 millions d’euros de 2014. Autrement dit : nous exportons de plus en plus chaque année.

Avec 803 millions d’euros sur les 999 cités ci-dessus, les pays de l’Union européenne apparaissent de manière formelle comme nos partenaires privilégiés. C’est aussi à eux que nous devons cette croissance d’une cinquantaine de millions d’euros (chiffre provisoire) en à peu près un an. Cette croissance est constatée aussi du côté de nos importations, dont le montant durant notre période de référence, atteint 961 millions d’euros. On peut imaginer qu’une partie de ces importations est constituée par des aciers ou des alliages utilisés dans nos fonderies et forges pour produire des pièces exportées avec valeur ajoutée.

Notre balance est excédentaire, et largement, avec nos partenaires de l’Union européenne. Ce constat-là a dû échapper aux chantres de la fermeture des frontières. S’il advenait qu’une telle mesure soit mise en place en France, nos entreprises, donc notre territoire en sortiraient perdants. On notera aussi que notre balance des échanges, globalement excédentaire, devient cruellement déficitaire si on ne s’intéresse qu’à l’Asie : nous importons d’Asie pour 107 millions d’euros alors que nous n’exportons là-bas que pour 66 millions d’euros.