Le concept de truck a décidément pris ses marques dans notre département. Julien Joly a montré la voie, dans le sud Haute-Marne dès juin dernier lorsque les roues de son véhicule ont pris l’habitude de se garer place Bel Air à Langres. Il est vrai que le siège de sa toute jeune société est à deux pas, à Champigny. (JHM du 21 février 2017)

Julien Joly n’est pourtant pas originaire du Plateau lingon mais de Troyes. Avec son BTS hôtellerie-restauration en poche, observant la grande vogue des trucks à Paris, il a l’opportunité de se mettre à son compte en Haute-Marne. Sa proximité avec un importateur de spécialités culinaires autrichiennes a fait le reste.

Au cœur de l’été dernier, se rapprochant de la CCI, il apprend que la société Cap2Call de Chaumont envisage une solution du type truck. Voilà 7 mois, il s’installe sur le parking de l’entreprise deux fois par semaine. Ses burgers autrichiens rencontrent le succès : pains spéciaux, fromages autrichiens, lard fumé du Tyrol ; même les cornichons sont autrichiens ! Cette extrême spécialisation lui vaut de trouver une clientèle. Et pourtant, c’est à Vesoul, chez Peugeot que les affaires marchent le mieux.

Dans l’air du temps, Julien Joly ajoute l’écoresponsabilité à ses arguments de vente : ses huiles usagées sont recyclées en biocarburant. Le tout lui a permis de développer un chiffre d’affaires de 30 000 euros HT pour ses six premiers mois d’activité.

Son food truck est affilié à “Street Food en mouvement” une association de promotion de la cuisine de rue de qualité et présidée par Thierry Marx. Seuls 74 food trucks sont adhérents car il faut satisfaire à des standards de qualité, de fraîcheur etc. assez stricts, ce qui exclu d’office les friteries, camions à pizzas ou autres. Ce label veut respecter le concept original du food truck venu des USA.