Comme chaque année, la Brasserie Artisanale du Der était présente sur la Foire à Saint-Dizier. Cette fois, l’excellent Noël Lepoix mettait davantage en avant la bière du Fort Carré que la brasserie dervoise.(JHM du 6 juin 2017)

L’entreprise vit une aventure peu commune… grâce à une association : Forcément Bière. La cinquantaine de souscripteurs de celle-ci a racheté la marque emblématique bragarde “bière du Fort Carré” puis en a cédé les droits à la Brasserie du Der. On aurait bien tort de croire qu’il ne s’agit là que d’une histoire de marque, ou de droits à produire. Pour les acteurs de ce projet, entreprise et association, il s’agit de promouvoir une marque éminemment bragarde, de raconter une histoire authentique, de faire (re)vivre un patrimoine en rassemblant des documents, des témoignages. Un livre serait même envisagé. À la grande époque, la brasserie bragarde comptait 1 500 ouvriers. Le site (qui devint plus tard la “Tour Miko”) était relié au canal et à la voie de chemin de fer. Ladite tour fut même élevée spécifiquement carrée parce que le fort de la bière l’était auparavant ! Aujourd’hui, la Brasserie du Der est une entreprise qui fait partie du paysage local. Elle a investi 250 000 euros dans une nouvelle cuve et un nouveau bâtiment. Chaque brassage passe de 600 à 1 200 litres. La production annuelle passe, elle, de 320 hectolitres à 600 hectolitres. Acteur emblématique de l’artisanat de qualité haut-marnais Noël Lepoix commence à envisager une autre étape importante de son aventure entrepreneuriale : la transmission. Son fils s’y prépare aussi…