Bernard Brulez (LARS-Leader mondial de l’implant ligamentaire artificiel) vient de déposer le permis de construire de la future usine Lasserteux à Nogent. (JHM du 6 juin 2017)Le patron emblématique de LARS est aussi l’actionnaire majoritaire de La Société Lasserteux qui fabrique de l’instrumentation chirurgicale depuis sa création, ainsi que des prototypes et depuis peu des implants pour la chirurgie vétérinaire. Au cœur des contraintes réglementaires et des problématiques de certifications, et toujours en anticipation dans ce registre Bernard Brulez voit évoluer les normes internationales du monde médical vers toujours plus de rigueur. Il prend les devants et s’apprête à doter Lasserteux d’un nouveau site industriel ultramoderne, fonctionnel et sécurisé. Le numérique et le Centre d’usinage à grande vitesse se retrouveront dans un peu plus d’un an, dans un environnement technologique et industriel plus conforme à ses performances et aux exigences contraignantes des organismes certificateurs. La nouvelle usine sortira de terre à côté des Ets Marle. La surface de l’actuelle entité sera plus que triplée et son environnement approchera les 10 000 m2. Si tout se déroule au mieux les travaux démarreront avant l’automne pour permettre au nouveau site d’entrer en production en septembre 2018. Assurément ce projet va permettre à Lasserteux de se doter d’une réelle vitrine physique à la hauteur des enjeux du secteur médical de façon à mieux affronter la mondialisation et La compétitivité de plus en plus âpre. L’entreprise placée sous la direction opérationnelle de son Ingénieur Jean-François Gazagnes, qui est aussi directeur général délégué emploie près de 15 personnes dont la compétence et l’efficacité méritent d’être soulignées. Ce projet va représenter un investissement de près de 2,5 millions d’euros.