Jean-Michel Berlingue est le président du groupement d’employeurs GEDA 52. (JHM du 26 septembre 2017)

En quoi le GEDA est-il un acteur de l’économie de notre territoire ?
J.-M. B. : « Le GEDA 52 est le groupement d’employeurs pour le développement associatif en Haute-Marne. C’est une association de Loi 1901 à but non lucratif, créée en 2005, et dont les adhérents sont essentiellement des associations, mais également des collectivités territoriales. Le GEDA intervient sur l’ensemble du département. Sa vocation est d’aider les structures adhérentes dans leurs activités, en leur apportant un dispositif innovant qui permet de mutualiser les besoins de main d’œuvre, d’organiser le temps de travail partagé entre plusieurs associations ou/et collectivités qui ne peuvent recruter eux-mêmes en raison de leur taille, de leurs moyens, de leurs besoins ou de leur organisation. »

Concrètement comment ça marche ?
J.-M. B. : « Les associations et les collectivités nous informent de leurs besoins en matière de main d’œuvre (profil de poste, diplôme, temps de travail…). En fonction des besoins, le GEDA peut leur mettre à disposition une personne déjà salariée du GEDA, ou organiser un recrutement afin d’embaucher une personne, créant ainsi un nouvel emploi en adéquation avec la demande. C’est donc bien le GEDA qui est employeur des salariés qu’il met à disposition de ses adhérents. En effet, la finalité des groupements d’employeurs est de mutualiser des besoins de temps de travail afin de créer des emplois pérennes à temps partiel ou temps plein pour les salariés et demandeurs d’emploi.»

Quels avantages en tirent les salariés et les adhérents ?
J.-M. B. : « L’emploi partagé permet aux salariés de bénéficier d’un seul contrat de travail, contrat qui regroupe la totalité de leurs heures travaillées mutualisées entre plusieurs structures, afin de tendre au temps plein si tel est leur souhait. Les salariés bénéficient d’un accompagnement leur permettant s’ils le désirent une montée en compétences par la formation et la qualification. Quant aux adhérents, ils intègrent du personnel mis à disposition avec de réelles compétences leur permettant d’augmenter leur offre de services, tout en ajustant l’emploi aux besoins de l’activité. Ils sont totalement libérés des obligations de la fonction employeur, qui sont gérées par le GEDA (contrat de travail, visite médicale, bulletin de salaire …. Tout ce qui relève de la gestion du personnel).»