Réunie autour d’Eric Fèvre, son président, la Fédération française du bâtiment (FFB-52) tenait vendredi 27 octobre 2017 son assemblée générale au Mémorial à Colombey. Après une visite guidée de l’établissement, les chefs d’entreprise ont écouté Jérôme Deydier, de la Fédération, leur brosser un panorama de leur secteur. On en retiendra que les choses vont mieux (+ 4 % en 2017 au niveau national) mais pas partout. (JHM du 31 octobre 2017).

L’intervention d’Eric Fèvre était attendue. Il a su focaliser l’attention de la salle sur la situation particulière du bâtiment haut-marnais : « J’ai expliqué à nos interlocuteurs que ce n’est pas le logement neuf qui apportera du salut ; seuls 200 logements ont été mis en chantier à fin juillet. C’est deux fois moins qu’en 2013. […] La nécessité de rénover des logements anciens et de se réapproprier les centres bourgs sont de vraies urgences ». Puis il dresse un état des lieux alarmant : « L’outil de production du bâtiment haut-marnais comportait en 2010 552 entreprises qui employaient 3 421 salariés. Il reste aujourd’hui 430 entreprises qui emploient 2 442 salariés, soit une baisse de 29 % du nombre de salariés et de 22 % du nombre d’entreprises. L’hémorragie continue : la Haute-Marne a perdu 3,1 % de salariés au premier trimestre de cette année. C’est la plus forte baisse constatée sur le Grand Est ». Tradition oblige dans la guéguerre des petites phrases qu’échangent depuis des lustres FFB et Capeb, Eric Fèvre a demandé à ce que les cartes soient rebattues « avec ceux qui en permanence tirent la couverture à eux. En Haute-Marne, nous n’avons pas démérité car nos adhérents emploient 1 150 salariés, soit 43 % du bâtiment départemental. […] L’hégémonie de certains n’a plus lieu d’être ». Éric Fèvre a surtout encouragé le Conseil régional à poursuivre l’effort d’un outil de formation de proximité. Or, son plaidoyer pour une formation locale de qualité était prononcé devant une Christine Guillemy, directement intéressée avec ses nouvelles fonctions de vice-présidente de l’Exécutif régional. Le président de la FFB-52 a proposé de travailler avec le CFA et les lycées pour offrir de nouvelles filières « et pourquoi pas proposer un nouveau BTS ».

Love
Haha
Wow
Sad
Angry
  • WordPress
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...