Il s’est trouvé dans le passé des assemblées générales soporifiques qui n’en finissaient pas. Aujourd’hui, à l’inverse, on les trouve trop courtes. Ce n’est pas forcément mauvais signe… Ça bouge ! (JHM du 5 décembre 2017)

La CCI a innové, mercredi 29 novembre 2017 lors de son assemblée générale organisée dans l’emblématique amphi de l’UTT à Nogent. On y a bien sûr évoqué les questions statutaires ou d’actualité, classiques, mais on a aussi ouvert un débat sur l’apprentissage. Dommage que ce deuxième moment fort n’ait pas disposé de plus de temps ; le débat était lancé sur d’excellentes bases (voir ci-dessous). En présence – elle aussi forte de sens – de Henry Coget, président de la CCI-55, la première partie a fait la part belle à une actualité que les lecteurs de cette rubrique connaissent : le prélèvement de l’État sur la fiscalité des chambres, la prospective stratégique de la future CCI 55-52, Cigéo, la transition numérique etc.

Il faudra un décret du ministère de tutelle pour entériner la fusion des deux chambres. A priori, ce n’est qu’une formalité. La future chambre ne comptera “que” 36 membres, alors que la somme des deux chambres actuelles donnait 48. L’élection aura lieu par correspondance, avant les vacances de la Toussaint de 2018.
Pressées elles aussi par le temps, dans des registres différents, Frédérique Levréro, pour la prospective CCI, et Maxime Brodier, sur l’apprentissage comme filière d’excellence, n’ont pas totalement eu l’opportunité de déployer leur propos.