Fait notable, Philippe Tièche, Gontran Derly et Michel Legros ne tarissent pas d’éloges sur la Haute-Marne – à leurs yeux terre d’accueil – et les Haut-Marnais. (JHM du 19 décembre 2017).

Les trois hommes ont découvert un fonctionnement en réseau finalement très efficace, mis en place par Haute-Marne Expansion. Ce réeau, c’est à la base celui des chambres de commerce : si Valérie Thiery (CCI de l’Aube) n’avait pas mis en relation Gontran Derly avec Hubert Luchier (CCI-52), on n’en serait pas là aujourd’hui. Hubert Luchier, justement, de Haute-Marne Espansion, est le premier maillon haut-marnais de la chaîne de compétence et de dévouement qui a mis en marche les engrenages de leur installation. Hubert Luchier est un humble et méthodique acteur de terrain ; sa force de conviction et son optimisme adossés à un solide carnet d’adresses ont su ouvrir bien des portes et convaincre bien des décideurs.

Ainsi, les trois compères de Champ’Yonne savent ce qu’ils doivent à Jean-Michel Pierrot, le DG de Salzgitter Mannesmann Précision, qui n’a eu de cesse que de tout faire pour faciliter la réindustrialisation du site, livré quasiment clés en mains, et surtout parfaitement dépollué.

L’agglo de Saint-Dizier (Valérie Langlois et Cédric Camus), a accéléré la procédure de changement de destination du bâtiment dans un temps record. Le GIP (Jean Masson et Éric Lafon) a instruit le dossier avec la célérité qui convenait. Jérôme Monnier et Janique Weber, de la région, se sont montrés efficaces dans le dossier Feder ; Adeline Plantegenet de la DIRRECTE et sa directrice Bernadette Viennot qui gèrent le fond de revitalisation Nord Haute-Marne, elles aussi. Les  maires de Chevillon et Rachecourt ont fait énormément pour faciliter l’implantation locale.

Les services de l’État, à l’unisson, ont joué leur partition sous l’autorité de la sous-préfète Hélène Demolombe-Tobie ; elle a suivi le dossier personnellement. Des acteurs de la REAL, de la DDT de Joinville, de Pôle emploi ont été des facilitateurs généreux dans l’engagement, tout comme Christophe Fischer, le président de la Chambre d’agriculture et Jean-Brice Lancial à la Safer. Vincent Guillemin, de la Banque populaire a été emporté dans le sain élan. Tous ont fait le job – et même un peu plus – à l’image de Laurent Claude, le patron du bar restaurant le Cygano qui a servi de base vie à Gontran Derly au départ. La qualité de l’accueil qu’il lui a réservé a façonné chaque jour davantage une image positive de notre territoire aux yeux de l’entrepreneur.

 

  • Facebook
  • Blog
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*