Avec sa cinquantaine de salariés, la PME de Chamouilley est un des fleurons de la filière automobile haut-marnaise.

Installée à Chamouilley, la société Renfortech est un équipementier spécialisé dans la conception et la fabrication de pièces de renfort automobiles. Organisée en 3×8, elle emploie 48 salariés ainsi qu’une dizaine d’intérimaires. Elle s’est forgé une solide réputation dans le travail des matériaux d’origine naturelle (bois et biomatériaux).

L’histoire retient que tout démarre en 1992 avec la fabrication des panneaux de porte de la Citroën Xantia par Isorel. 1992 ! De l’histoire ancienne ! Jadis dénommée Isoroy Transformation, Renfortech est alors filiale d’un groupe spécialisé dans la fabrication de panneaux de bois. Progressivement, Renfortech va mettre à profit son savoir-faire du travail du bois pour l’appliquer aux exigences techniques des pièces de renfort automobiles. Depuis 2003, Renfortech investit régulièrement dans son outil de travail (presses, centre d’usinage à commande numérique…).

En septembre 2006, Renfortech devient une entreprise indépendante, détenue par un actionnariat familial et managérial. Passionné par son métier, l’emblématique Pascal Guigues en est le directeur général.

Renfortech produit aujourd’hui chaque année la bagatelle de 2 millions de “couvercles” de roues de secours principalement pour Peugeot, Ford, Nissan, Dacia, Renault … On évalue sa part de marché à 2 % de la production mondiale. . L’entreprise haut-marnaise produit aussi des garnitures pour les véhicules utilitaires – un bon tiers du chiffre d’affaires – qui représentent elles 15 % du marché européen. Pas mal pour la discrète PME de Chamouilley…

L’entreprise développe un chiffre d’affaires de près de 10 millions d’euros dont 25 % à l’export (Pologne et Espagne notamment). Renfortech transforme quelque 11 000 m³ de panneaux de bois par an. L’univers impitoyable de l’industrie automobile étant ce qu’il est, Renfortech subit comme les autres une intense pression sur les prix. Seul avantage : la vision à long terme qu’autorise un marché lorsqu’il est acquis. Pour en décrocher encore demain, Renfortech s’est engagée dans une quête des certifications qui sont autant de Sésame dans ce secteur industriel. La recherche de la productivité y est une obsession. Cela passe aussi par des investissements réguliers. En 2014, ils ont atteint un million d’euros. (JHM du 27 février 2018)

 

Love
Haha
Wow
Sad
Angry
  • WordPress
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...