Il n’a pas fallu une heure, lundi 12 mars 2018 dans l’après-midi, à l’assemblée générale du GIP réunie salle Niederberger à Chaumont, pour mener ses travaux à bon terme. Toutes les décisions ont été votées à l’unanimité devant les présidents du GIP, Bruno Sido, et du Conseil départemental, Nicolas Lacroix, à la proximité manifeste. On retiendra notamment des échanges que si le fonds de roulement du GIP est si important, c’est pour permettre à tout moment à l’instance d’honorer des engagements importants en matière économique, engagements qui peuvent parfois prendre plusieurs années. Le GIP a retenu en 2017 plus de projets (446) qu’en 2016 (420). Il a acté un partenariat avec l’Andra pour développer le projet de démonstrateur de la descenderie, qui sera installé en Haute-Marne. Le groupe POMA devra le développer avec des relations de sous-traitances dont bénéficieront des entreprises haut-marnaises. Du moins est-ce le vœu. Le GIP est prêt à se mobiliser jusqu’à 973 000 euros pour un développement évalué à 10 millions d’euros. Bruno Sido a aussi évoqué le contrat de territoire en cours d’élaboration. Il pourrait être signé en fin d’année. Chacun songeait alors dans la salle à la poursuite de la mise à 2 x 2 voies de la RN 67 : « Nous sommes encore dans l’expectative sur ces aménagements routiers de l’État ».

(JHM du 13 mars 2018)