Cette année, Entreprendre Pour Apprendre Grand Est avait réuni les 41 mini-entreprises de la Champagne-Ardenne à Troyes au Centre des Congrès pour fêter ses 10 ans. La délégation de Mobinnov était composée de 7 mini-entrepreneurs : Enzo Wiktor, PDG, Léonard Schroeter (finance), Marylou Barbot (administration), Pauline Sautot (commercialisation-marketing) et Élise Poisse (production), assistée de Eva Gaube et Honorine Trabac. Ils étaient accompagnés de deux de leurs professeurs encadrant Mme Duret, et M. Cardot, et de leur meilleur supporter depuis 3 ans, le principal du Collège, M. Labrousse, pour qui « ce dispositif pédagogique est un véritable atout pour les élèves, leur parcours, et leur ouverture sur le monde ».
Sur le site, à 8 h 30, les troisièmes ont monté le stand : l’installation d’un “séjour” en taille réduite pour mettre en évidence l’Easy-Relax. C’était aussi l’occasion de mettre en avant le partenariat avec 3C, et M. Fricquegnon qui les a conseillés tout au long de l’année.
À partir de 9 h 45, les différents jurys se sont succédé sur le stand : Mobinnov concourrait cette année pour les prix du développement durable, de l’innovation, de l’entrepreneuriat au féminin, et bien sûr le prix EPA.
Ce fut pendant l’oral EPA devant jury composé notamment de chefs d’entreprise que les élèves ont pu montrer toute leur maturité entrepreneuriale acquise pendant l’année.
Ils ont exposé les valeurs qu’ils leur tiennent à cœur : la rigueur, l’esprit d’équipe, l’égalité filles-garçons.
Le point d’orgue de la journée fut la remise des prix dans l’auditorium de la salle des congrès de Troyes. Mobinnov a été récompensé par le Prix « Entreprendre au féminin », qui valorise la mini-entreprise qui a su mettre en avant la parité filles-garçons, avec la lutte contre les préjugés, la mise en avant des compétences, des ambitions de chacun sans discrimination. Ce prix était accompagné d’un chèque de 300 € remis par Laëtitia Mathias, représentant l’entreprise EDF.
Eva et Honorine ont géré seul le stand pendant que les autres étaient à l’oral EPA ; tous nos adolescents ont dû convaincre des adultes ; Enzo, au naturel réservé, nous a confié « je repars de ce salon en me disant que je me suis dépassé et que j’ai fait des choses aujourd’hui dont je ne croyais pas capable ! ». Élise et Pauline, quant à elles, sont heureuses d’avoir pris la parole « on a vraiment pris confiance en nous ! ».