Quel que soit son nom, ou celui du groupe auquel il appartient, le site que les Chaumontais appellent encore Greatbatch, devenu Integer, va encore changer d’appellation. Et continuer son développement.
Les Chaumontais l’auront remarqué : Greatbatch n’est plus Greatbatch. L’entreprise emblématique s’appelle depuis quelques mois Integer. Ce groupe américain est la résultante de la fusion, en octobre 2015, de Greatbatch et de Lake Region. Greatbatch demeure une marque et le site de Chaumont reste officiellement Greatbatch SAS.
Cette fusion-intégration a permis au groupe de doubler sa taille : il représente 10 000 salariés répartis sur une trentaine de sites dont quatre en Europe. Le site de Chaumont est le seul en France.
Ce site n’a de cesse de se transformer, d’investir : 17 millions d’euros sur quatre ans. Cela s’est traduit aussi en embauches : 150 nouveaux collaborateurs sur les quatre mêmes années. Pour Guillaume Henry, le directeur du site, « il s’agit d’accompagner nos clients dans leur croissance et d’en accueillir de nouveaux ». De toute évidence, ce développement n’est pas terminé.
Le sait-on à Chaumont ? L’entreprise est reconnue sur son marché au niveau mondial pour la qualité de ses fabrications et le professionnalisme de ses équipes. « On sent l’attachement des salariés à l’entreprise et aux produits sur lesquels ils travaillent » ajoute Guillaume Henry.
L’intégration des deux entités, à parts égales, qui a engendré Integer, a duré un an et demi. Les best practices de chacun des deux promis ont été sélectionnées puis implantées chez les deux qui n’en forment plus qu’un.
En avril 2017, le site de Chaumont a notamment intégré une activité commerciale afin d’adresser plus directement, plus efficacement le marché européen, clairement visé par le géant américain.
Mais l’univers du médical poursuit sa consolidation… et ses mouvements. Integer va fort probablement céder sa branche chirurgie – à laquelle appartient le site de Chaumont – à un autre géant américain : MedPlast. Cela pourrait se faire dès cet été ! Mais rien ne changerait fondamentalement pour le site chaumontais, qui fait toujours l’admiration de ses clients lorsqu’ils viennent le visiter.

JHM du 12 juin 2018