Les analystes de la Banque de France observent un rebond de la production industrielle dans le Grand Est en octobre. Les carnets de commandes restent étoffés mais les cours des matières premières continuent de progresser. Ils parient sur un maintient de l’activité dans les semaines à venir.

Dans les services marchands, les services de la Banque de France envisagent une hausse des prestations et de la demande.

Pour l’industrie de la région Grand Est, l’indicateur du climat des affaires progresse de 100 en septembre à 102 en octobre. Pour la France, cet indicateur passe de 104 à 103. Dans les services, l’indicateur du climat des affaires en région Grand Est se contracte légèrement, de 109 en septembre à 108 en octobre. Pour la France, ce même indicateur est stable à 102.

L’activité industrielle affiche un rebond en octobre qui concerne l’ensemble des secteurs. Dans ce contexte, les effectifs se sont légèrement accrus. Hormis dans l’automobile, les cours des matières premières restent sur une tendance haussière. La révision des prix de vente ne compense que partiellement le surcoût induit. Les industriels prévoient pour les prochaines semaines un maintien de l’activité, qui s’accompagnerait de nouvelles embauches.

Le niveau des carnets de commandes reste satisfaisant. Les stocks de produits finis répondent aux besoins d’exploitation, hormis pour l’alimentaire, où les stocks apparaissent insuffisants pour répondre à la vigueur de la demande.

Le taux d’utilisation des capacités de production a progressé sur la période pour se rapprocher de 78%. Il demeure en deçà de sa moyenne de longue période. (Sources : Banque de France)

JHM du 20 novembre 2018